Les MGF - Une pratique qui doit cesser. Maintenant !

Minimize


Toile: Jacques Newashish, Atikamekw du Québec, 2014
 
Les MGF constituent une violation des Droits Humains. Beaucoup de pays concernés ont voté des lois et mis sur pied des structures visant à éradiquer cette pratique.
 
Pour "diminuer" les dommages causés par les mutilations sexuelles, certains optent pour la médicalisation des MGF. En Égypte, c'est la moité des cas. Si les conséquences physiques immédiates sont réduites, les effets à moyen et long terme ainsi que l'impact psychologique ne le sont pas.

L'Organisation mondiale de la Santé ainsi que d'autres organisations internationales et non-gouvernementales luttent contre la pratique traditionelle des MGF et leur  médicalisation.
 
L'abandon de cette tradition violente doit être mondial. Après 30 années de lutte, la prévalence est de parfois de 90% dans certains pays. Qu'est-ce qui n'a pas marché, pourquoi l'abandon des MGF à l'échelle mondiale est-il si long ? Qu'est-ce qui ne fonctionne pas dans les approches et dans les projets sur le terrain ?

L'implication des hommes et des femmes de toutes les cultures ne peut qu'accélérer l'abandon mondial des MGF. L'AG-MGF travaille à ce rapprochement entre les peuples. Avec son approche scientifique et ses projets l'AG-MGF met un terme à la compétition entre organisations, et favorise une culture de collaboration, de communication et et de partage des savoir-faire.
 

 

Lire plus: 

 

Définition des MGF

Comment cela se fait

Conséquences

Qui est concerné ?

Le rôle de l'homme

Histoire des MGF

Tradition persistante

Tolérance zéro